Jean Kerinvel

Jean KERINVEL, peintre graphiste autodidacte, a su créer à travers sa peinture un univers personnel où tantôt le dessin du paysage part de formes naturelles qu’il tend à représenter (arbres, rochers, côtes), tantôt à l’inverse, le dessin part de taches et traits sans valeur représentative. Dans les deux cas, les images produites reçoivent leur « vie » propre de la tension entre traces gestuelles et référence représentative. Cette pratique de l’activité plastique le rend sensible à la manière dont des figures naissent progressivement d’un ensemble de traces portées sur un support.
Cet agrégé de philosophie et professeur à la retraite vit à Nantes, il manie avec dextérité les pinceaux avec lesquels il applique l’encre de chine ou bien la couleur.

2011 : Exposition collective des Arts-papier à la Manufacture de Nantes
Exposition collective à Crozon
Exposition individuelle au Fort de Morgat
2010 - Exposition individuelle au Gressin à Nantes
Exposition collective à Crozon . Elu « coup de cœur » du public
Exposition collective à la galerie Phare-Sud à Gruissan dans l’Aude : 38 paysages à l’encre de Chine
Exposition individuelle au Fort de Morgat dans le Finistère
Exposition à la galerie Phare-Sud à Gruissan : 50 tableaux et dessins abstraits
2009 – Exposition individuelle à l’Atelier à Vertou
http://www.letelegramme.fr/finistere/crozon/peinture-les-falaises-de-jean-kerinvel-12-05-2015-10625604.php

2017 : Exposition de Jean KERINVEL et Jean-Claude DERRIEN

PLIS de ROCHE, PLIS d’ EAU

Elle se tiendra à la Maison des 3 métiers, 13 rue d’Alsace-Lorraine, à l’angle de la place de l’Eglise de Crozon

Le vernissage y aura lieu le samedi 24 juin 2017, à partir de 18 h 30.

L’exposition durera du 24 juin au dimanche 9 juillet inclus.
Elle sera ouverte tous les jours de 10h à 12h 30
et de 16h à 19 h, sauf le lundi.

Pourquoi le pli comme thème d’exposition ?

Les dessins et tableaux de Jean KERINVEL tentent de suggérer à travers la forme commune du pli, ce qui travaille les formes et les mouvements élémentaires de l’eau et de la terre au delà de leur opposition apparente. Les ondulations miroitantes de la surface, les replis des vagues déferlantes, les tourbillons autour des rochers, aussi bien que les empilements de couches rocheuses, leur surgissement vertical et leurs courbures, tous ces plis manifestent ce qu’il y a de commun dans les métamorphoses du monde. Quelques tableaux présentent même des plis d’eau inscrits à même la roche : les ondes de sable fossilisées dans le grès du Corréjou à Camaret. La coupe des falaises et leur bordure d’océan manifestent la même puissance protéiforme de la nature. C’est elle dont les oeuvres présentées vous invitent à jouir par l’imagination.

Les dioramas de Jean-Claude DERRIEN offrent un contrepoint à cette approche cosmique dont les hommes sont absents. Ils présentent leurs efforts pour aménager leur habitat, édifier des abris et des tours, et surtout construire les navires qui leur permettent de parcourir la surface des mers, d’en affronter les vagues et déferlements, y compris dans les contrées glacées où l’eau se transforme en roche glacée, surmontant de la sorte la sauvagerie du monde.

https://www.youtube.com/watch?v=5W2e7uj80rY

JPEG - 464.8 ko
JPEG - 60.6 ko