Cao Bei-An et Wen Ming Xing.

Les meilleurs aquarellistes du moment.

L’exposition « peinture et sculpture en presqu’île » organisée par l’association ALISEES qui se tient en ce moment dans les locaux de l’école Jean Jaurès à Crozon, s’anime de couleurs internationales en mettant à l’honneur deux peintres chinois, Cao Bei- An et Wen Ming Xing.JPEG Ces deux artistes se sont imposés dans la peinture à l’aquarelle. Ils sont classés parmi les meilleurs aquarellistes du moment et leurs notoriétés, est à ce jour, internationale.

Cao Bei-An, né en 1957, est diplômé de l’Académie des Beaux- Arts de Shanghai en 1984, en même temps qu’il enseigne dans les principales Facultés et Universités de sa ville natale, il expose et remporte des prix prestigieux. En 1992 il décide de partir étudier à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles. En dehors de ses études il expose en Belgique, Allemagne, France et en Italie. Il obtient plusieurs récompenses dont les premiers prix des 4éme et 5éme biennales d’aquarelles internationales. En 1998, il est diplômé de la Faculté de peinture à l’huile. Il termine ses études en 2000 en obtenant le diplôme de la Faculté de peinture à l’huile de l’Académie Supérieure d’Arts plastiques et visuels de Mons. A partir de 2001 il enseigne l’Art, il réalise ses propres expositions et participe à des concours en Europe. Il reçoit en 2001 le grand prix international de la peinture à l’eau à Trégastel, pour une gouache « Lumière »

Il est élu en 2002 prix du prestige au concours International d’aquarelle à Lyon. En 2007 le Jury du 10ème salon d’aquarelle de Namur lui remet le premier prix. Cao Bei-An est aujourd’hui membre de l’Association Royale des Artistes de Belgique, de l’Association Européenne Internationale d’Aquarelle. Il enseigne l’art à l’École d’Aquarelle de Namur.

L’eau créatrice Cao Bei-An utilise la technique mouillé sur mouillé, il utilise de larges pinceaux plats et ronds composés de poils de chèvres et de renards, le pinceau effleure le papier en touches brèves et nerveuses laissant les couleurs se fondre dans l’humidité de la feuille. L’eau est sa source d’inspiration. Il est ébloui par les villes traversées de canaux. « A Shouzou, Bruges, Venise, surgissent des possibilités illimitées de beaux paysages en peignant ces villes, dans mon subconscient, je superpose, échange, déstructure et puis je les mélange dans mes tableaux pour retranscrire la poésie de ces ambiances, dit-il ». À mi-chemin entre le figuratif et l’abstrait, il réalise des œuvres poétique qui par la fusion des pigments combine réalité et rêve en une production imaginaire.

https://www.google.fr/search?q=Cao+Bei-An&newwindow=1&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=SAHlU6FQp6PRBY-VgcAB&ved=0CDwQsAQ&biw=1680&bih=925

Wen Ming Xing est née en 1965 à Hegang. Sa mère qui se passionnait pour la photographie lui donne sa première instruction artistique et l’influence pour qu’elle s’adonne à la peinture. L’émotion de cette graine d’artiste est tellement forte devant son premier tableau que sa mère l’inscrit dans une école d’art. En 1995 elle est diplômée du département des Beaux-Arts de l’université de Shandong. Elle décide d’étudier la peinture en Belgique en 2001 et épouse Cao Bei-An. A partir de 2002 elle expose dans plusieurs galeries Belges. Ses œuvres sont sélectionnées en 2003 pour les expositions du Printemps de l’Aquarelle et à la Biennale Internationale de Namur. Elle est l’invitée, en 2004, du Festival d’Art de Lyon et a participé à de nombreuses expositions en France. En 2007 elle est en couverture du N°74 du magazine Pratique des Arts « Visages d’ailleurs » et elle reçoit le Prix du Public à Lyon.

Cette portraitiste accomplie réalise au crayon et à l’aquarelle de nombreux « gros plan » en utilisant une palette de couleurs choisie et limitée, les couleurs manquantes étant créées par l’alchimie de l’eau et des pigments. « J’aime le portrait parce que je m’intéresse au regard, c’est la partie du visage que j’aime le plus travailler : les yeux sont une fenêtre ouverte sur le cœur. J’aime aussi la part de hasard qui règne dans l’ aquarelle : Impossible de réaliser deux fois la même peinture. C’est un médium fort qui permet de tout exprimer ».

Philippe.

https://www.google.fr/search?q=Wen+Ming+Xin&newwindow=1&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=ugDlU-2iCais0QWCiYC4Bw&ved=0CCEQsAQ&biw=1680&bih=925